Fête du Mérite à Wat Phra Pan – Wat Phranon Mee Pukha

Fête du Mérite à Wat Phra Pan - Wat Phranon Mee Pukha

Fête du Mérite à Wat Phra Pan à Bo Sang, San Kamphaeng

Fête du Mérite. Cette fête n’a en rien à voir avec le festival des ombrelles du village de Bo Sang. Le festival en question à lieu au mois de janvier.

La Fête du Mérite est une vielle tradition religieuse du peuple La Na. Peu de gens étaient au courant de cet événement. Seuls les gens étant de descendance La Na suivent ces festivités. C’est bien sur une célébration de religions Bouddhiste, mais avec une variante locale. Il y a beaucoup de différence dans les Temples du Nord par rapport à ceux du sud.

Le royaume de La Na

Fête du Mérite à Wat Phra Pan - Wat Phranon Mee Pukha

aussi appelé le « Royaume d’un million de rizières », également connu sous le nom de Lannathai, était un état indianisé centré dans le nord de la Thaïlande actuel du 13e au 18e siècle. Le développement culturel du peuple du nord de la Thaïlande avait commencé bien avant, alors que les royaumes successifs précédaient La Na. Dans le prolongement du royaume de Ngoenyang, La Na a émergé assez fort au 15e siècle pour rivaliser avec le royaume d’Ayutthaya, avec lequel des guerres ont été menées. Cependant, le royaume de Lan Na a été affaibli et est devenu un état tributaire de la dynastie Taungoo en 1558. La Na a été gouverné par des rois vassaux successifs, bien que certains aient joui de l’autonomie. La domination birmane s’est progressivement retirée, puis a repris à mesure que la nouvelle dynastie Konbaung étendait son influence. En 1775, les chefs La Na quittèrent le contrôle birman pour rejoindre le Siam, menant à la guerre birmane-siamoise.

Les gens du nord

Les gens du nord parlent le La Na. C’est exactement le même problème qu’en France avec la Langue doc et la langue d’oïl. Ou en Espagne avec le catalan et le Sévillan. Les gens du nord n’aiment pas le Thaï officiel qu’ils dénomment comme ‘le Thaï de la télé’ ou le thai officiel. Ils le trouvent prétentieux et snob. Évidemment, les gens de Bangkok les méprisent en les traitant de plouc. Même si le ressenti est beaucoup moins violent qu’en France entre Paris et Marseille (l’éducation Bouddhiste et retenu Asiatique obligent) le fond est le même.

Quand je vais au village de ma femme. Je ne comprends rien quand les gens parlent. Bon, je ne comprends pas plus à Chiang Mai, mais je reconnais des mots au passage. La, c’est totalement incompréhensible. Il m’a fallu longtemps pour comprendre que ma belle-mère me parlait en La Na. Bien sûr, elle parle le Thai, mais elle évite le plus possible. Un peu comme ces payants fiers et farouche du côté de Millau qui te répondent en Occitan et qui refuse de parler le Français.

La visite que j’ai faite il y a quelque temps à la ville en ruine de Wiang Kum Kam était la capitale du royaume La Na.

Diaporama

Les photos ont été prises au temple Wat Phra Pan du village de Bo Sang. C’est très dur de faire des photos de temples la nuit. Ils utilisent des projeteurs digne de DCA de l’armée US. Il n’y a pratiquement aucun mode qui puisse gérer ces différences d’éclairage aussi violent. J’ai jeté pas mal de photos et dû traité pas mal d’entre elle pour les rendre utilisables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé!!