Big C pendant le Covid 19 à Chiang Mai

Big C pendant le Covid 19 à Chiang Mai

Dernière mise à jour le: 23/04/2021 par Onakunevie

Big C pendant le Covid 19 à Chiang Mai

Pandémies Covid 19 à Chiang Mai. Visite au Big C. Le 13 avril, n’en pouvant plus de rester chez moi, j’ai fait une petite balade au Big C, histoire de faire le point et de comparer l’impact du couvre-feu avec la semaine précédente… Et aussi pour faire des courses.

Il n’y a pas de confinement comme en France ou dans le reste du monde. Ce qui s’explique par le faible niveau d’infection du pays. 48 décès pour 2811 confirmés et 2108 soignés à la date du 21/04/2020.

Avis personnel

Personnellement, je ne m’explique pas la réaction à l’échelle mondiale devant cette épidémie. Non pas que je ne veuille pas respecter les directives. Si le gouvernement thaïlandais instaurait le confinement total, j’obéirais sans rechigner. Mais ça ne m’empêche pas de réfléchir à la situation.

Même dans les pays les plus touchés, comme les USA, la France ou l’Italie. Je juge les réactions disproportionnées. Le taux de mortalité est très bas.

En Thaïlande, 48 morts, c’est anecdotique, comparé aux morts causées par les accidents de la route, par l’alcool, et autre maladies habituelle comme le cancer, l’AVC, et autre crise cardiaque.
Je comprends bien qu’il s’agit d’un virus et qu’il faille stopper sa propagation, mais je ne pense pas que de couler l’économie mondiale soit la solution. Pourquoi avoir une réaction aussi extrême et inutile quand on se contente d’écrire « fumer tue » sur les paquets de cigarettes ou de conseiller le port du préservatif ?

Nous n’avons pas eu les mêmes réactions quand le sida est apparu. On s’est contenté de promouvoir l’usage du préservatif. Personne n’a fermé les frontières ni les bars de rencontre, ou interdit les rapports sexuels…

Big C pendant le Covid 19

Revenons à nos moutons, à savoir la balade au Big C pendant le Covid 19 à Chiang mai.
En Thaïlande, tous les commerces sont fermés sauf ceux de première nécessité, à savoir : nourriture et médicaments.

La semaine dernière, quand j’ai été faire mes courses au Big C, tous les rayons non-alimentaires étaient interdits d’accès. Je trouvais ça ridicule vue que ces rayons étaient juste à coté des rayons alimentaires. Je ne pense pas qu’on a plus de chance d’attraper le corona dans le rayon des soutiens gorges plutôt que dans celui des produits laitiers, mais bon…

Une semaine plus tard, le constat était presque pareil, hormis que les rayons non-alimentaires dans le Big C et le Home Pro (une espèce de castorama) étaient ouvert au public.

Regardez ma Vidéo sur ma sortie au Big C

Visite au Big C de Chiang Mai pendant le Covid 19

L’après Covid

Quoi qu’il se passe, cette crise finira bien par s’arrêter. Dans un mois, deux mois, un an…
J’anticipe hélas, un lendemain peu glorieux.

Je pense que la grande majorité des petites enseignes indépendantes risquent de ne pas réouvrir. Je pense à ceux qui ne peuvent pas se permettre de rester fermé pendant plusieurs semaines, et qui n’auront pas le financement nécessaire pour relancer leur commerces.

Par chance, en Thaïlande le corona à atteint le pays vers la mi-février. Le gros de la saison touristique au pays du sourire se situe entre décembre et fin janvier. L’arrière-saison étant beaucoup plus tranquille, le manque à gagner pour certain ne sera pas gigantesque. Si cette crise s’arrête avant décembre prochain, ils pourront probablement reprendre leurs activités.

Les plus impactés par cette crise sont les employés. En Thaïlande, il n’y a pas de chômage, de RSA, ni d’aide gouvernementale d’aucune sorte. C’est marche ou crève.

Les Thaïlandais qui travaillent au SMIG (10€/jours) représentent 90 % de la population. Ceux qui se trouvent dans la liste des commerces fermés se sont retrouvés sans ressource financière du jour au lendemain. Il y a d’ailleurs eu une vague de suicide de gens submergés par des problèmes insolubles qui n’ont vu d’autre solution que de se saborder.

Big C et autre grande surface

Il faut savoir que les Thaïs ne font pas leurs courses dans les grandes surfaces. Seuls les 10 % fortunés y vont. Les 90 % restant mangent dans les comptoirs de street food ou on a une assiette pour 60 bath. Si ils veulent un dessert, un fruit ou une sucrerie, ils vont au 7/11 les acheter à l’unité. Le gros de la clientèle des grandes surfaces sont les farangs et quelques Thaïs aisés. Les plus riches d’entre eux vont au Rimping et autres magasins de luxe. Big C étant l’équivalent d’inter marché.

Lorsque le gouvernement à fermé les commerces, il y a eu une marée humaine qui a pris les autobus et train d’assaut, pour partir à la recherche d’un travail ou rejoindre leur famille dans des villages perdus ou il y a encore à manger.

Même les prostitués qui travaillaient dans les bars à filles ou dans les faux salons de massages se retrouvent devant rien. Je serai curieux de savoir ce que ces gens sont devenus…

Aide gouvernementale

L’aide gouvernementale de 5000bth par mois pendant trois mois à finalement été réduite à un mois… Autant dire qu’ils ont annulé tout aide. Seul quelque farang et restaurateurs distribuent sans compter des repas gratuitement aux plus démunies.

Je pense sincèrement que le covid 19 aura tué beaucoup plus de gens que les statistiques exhaustives le comptabilisent et tous ca, sans même les contaminer.


Mise à jour le 02/05/2020

Hier soir, je suis retourné à Big C pour faire des emplettes. Les rayons non-alimentaires étaient de nouveaux bloqués à la clientèle. L’accès à certains escalators et escaliers était aussi bloqué. 

La fermeture des frontières à été prolongé jusqu’au 31 mai et le couvre-feu maintenu. (De 10 pm à 4 am). L’aéroport de Phuket à été fermé jusqu’au 15 mai. 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé!!