La Thaïlande bloque les frontières après le coup d’État au Myanmar

myanmar border-block

La Thaïlande bloque les frontières naturelles après le coup d’État au Myanmar

La prime pour les trafiquants d’êtres humains augmente

Alors que des milliers de Birmans devraient fuir vers la Thaïlande à la suite du coup d’État militaire au Myanmar, la police thaïlandaise de l’immigration affirme avoir bloqué au moins 7 passages frontaliers naturels. Le chef de la police thaïlandaise de l’immigration, Sompong Chingduang, estime qu’environ 400 000 migrants birmans cherchent à entrer en Thaïlande. ajoutant que la prime pour l’arrestation des trafiquants d’êtres humains a augmenté.

« Nous avons appris que la prime offerte pour l’arrestation des trafiquants d’êtres humains birmans est passée à 15 000 bahts par personne, tandis que celle des trafiquants chinois est passée à 50 000 bahts par personne. La police a été informée d’être à l’affût de ces trafiquants de main-d’œuvre.  »

Vidéo du coup d’état. Une des rares preuve que nous ayons.

J’espère que la médiocrité de la musique n’est pas responsable du coup d’état?

Sompong dit qu’il craint qu’un afflux de migrants illégaux ne provoque une autre épidémie de Covid-19. Un peu plus tôt cette semaine, un commandant de l’armée royale thaïlandaise a minimisé le risque d’une vague de migrants illégaux fuyant le Myanmar et a rassuré le public que quiconque tenterait d’entrer en Thaïlande sera arrêté.

« Nous surveillons de près la situation. Les Birmans eux-mêmes ne seront peut-être pas affectés, mais j’ai dit aux soldats d’intensifier les inspections à la frontière au cas où des politiciens ou des personnalités birmanes entreraient dans le pays pour se cacher. »

Les Thaïlandais ont commencé à s’inquiéter du fait que le virus atteigne la Thaïlande lorsque le Myanmar a signalé un pic de cas à la mi-septembre. Au cours du mois suivant, alors que les infections continuaient de se propager, les autorités thaïlandaises ont renforcé leurs patrouilles le long de la frontière et ont utilisé des barbelés pour bloquer les passages naturels.

Après la flambée majeure sur le marché de fruits de mer de Samut Sakhon, qui a infecté des centaines de migrants birmans, l’armée royale thaïlandaise a admis qu’elle ne pouvait pas arrêter les franchissements de frontière et empêcher les gens d’entrer illégalement.

SOURCE: The Thaiger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé!!