Histoire d’une escroquerie – Thaïlande: Méfiez-vous des Pharang

histoire d'une escroquerie

Histoire d’une escroquerie. Méfiez-vous des Pharangs… et des Thaïs

Histoire d’une escroquerie. Voici l’histoire, hélas vrais, d’une amie française qui avait ouvert un petit resto très sympa au bord de la mer d’Andaman au sud de la Thaïlande.

Je garderai secret les noms des établissements et des personnes impliqués. Premièrement ça ne sert à rien et deuxièmement, je ne veux pas avoir d’ennuis avec des gens peu recommandables qui sauteraient avec joie sur l’opportunité de gratter un petit billet.

Elle, elle ne veut plus en entendre parler et souhaite tourner la page. Elle espère simplement revenir pour reprendre son activité. Je ne la préviendrai même pas de la publication de cet article. Elle était en Thaïlande depuis plus de vingt ans et avait monté son business petit à petit en avalant pas mal de couleuvre…

Voici son histoire

Voici son histoire, basée sur un post de son Facebook privé ou elle explique à ses nombreux amis sa difficile situation. Il faut savoir que cette jeune femme était un nom incontournable pour les touristes français. Ils ne manquaient pas de passer par son resto pour avoir des combines sur les choses à faire dans les alentours. C’est d’ailleurs comme ca que je l’ai connu.

Son resto était aussi le quartier général des expatriés francophone et autre qui vivaient dans la région. Une des rares expatriés qui pratiquait des prix thaï et qui tenait bon malgré les remontrances de ses compétiteurs étrangers. Compétiteurs qui eux se sont allégrement mis aux prix spécial touriste.

Elle a eu le tort de vouloir rajouter un volet excursion à son activité principale. Elle a eu surtout le tord de s’associer avec un escroc notoire. Association qui s’est faite lors de notre rencontre.

Connaissant les deux parties, je n’attendais pas grand chose de bon de cette association. La réalité à dépassé mes craintes et m’a malheureusement donné raison. Je ne connaissais pas suffisamment cette personne pour me mêler de leurs affaires.

Details administratif

Tout d’abord, il faut savoir que la profession de guide est réservée aux Thaïlandais. Il y a une grande liste de métier interdit aux étrangers comme chauffeur, avocat, fonctionnaire, etc. Guide en fait partie.

Il y a très peu de guides qui parle le français en Thaïlande. Je connais d’ailleurs une guide Thaï sur Bangkok qui parle très bien français. Elle est surbookée 7/7 plusieurs mois à l’avance.

Les Français parlent l’anglais comme des vaches espagnoles. Comme il n’y a pas ce genre de pachyderme en terre de Siam, une des façons de contourner la loi par la plupart des compagnies est d’avoir un guide thaï, flanqué d’un accompagnateur francophone.

La police touristique et l’immigration ferment les yeux sur cette pratique qui arrange tout le monde et permet de créer des emplois.

Elle dérangeait des concurrents

Le problème de mon amie est qu’elle dérangeait deux concurrents.

Ils lui ont donc généreusement envoyé un client espion pour faire des vidéos d’elle sans son guide thaï, en essayant de la prendre en défaut.

Il faut savoir que le permis de travail est très pointilleux. Elle m’avait appris, lorsque j’ai fait sa connaissance en mangeant dans son resto, qu’elle ne pouvait pas toucher l’argent des clients directement. Elle était obligée d’avoir une serveuse thaï (autre métier protégé) pour encaisser l’addition.

Le piège se referme

Le restaurant voisin du sien (des Thaïs, je crois.) a envoyé une vidéo d’elle à la police touristique où on la voit aider son guide à charger une grosse valise dans un mini-van. Ce qui ne correspondait pas aux taches qu’elle avait le droit de faire avec son permis de travail.

Elle à donc été arrêté au mois de novembre 2020 par la municipalité de son resto et accusée de faire le travail de guide illégalement.

Au mois de juillet 2020, lors de son procès, le juge ainsi que son avocate lui ont demandé avec insistance de plaider coupable. Ignorant les lois thaïlandaises en détail et voulant surtout sauver sa peau, elle à suivi leurs recommandations. Elle Croyait que de plaider coupable réglerai le problème et qu’elle s’en sortirai avec une faible amende qu’elle partagerait avec son adorable associé. Du moins, j’imagine.

Histoire d’une escroquerie – Résultat

Ce qu’elle ne savait pas, c’est que l’avocate avait eu pour consigne de la part de son inestimable associé de sauver la société avant tout. Et surtout que ça ne remonte pas jusqu’à lui. Il voulait bien partager les revenus, mais pas les ennuis. Elle a fait confiance à la mauvaise personne et elle s’en es rendu compte trop tard.

L’associé en question est un francophone établi depuis fort longtemps dans le tourisme dans la même localité. C’est un véritable mythomane qui s’invente une vie d’aventurier qu’il n’a pas, pour prétendre des prix astronomiques auprès de ses clients francophones qui ne comprennent rien à l’anglais et encore moins au Thaï… Tiens tiens.

Elle a donc été condamné a une amende de 30 000bth, soit 821.66 EUR au cours d’aujourd’hui.

L’amande en elle-même n’est pas bien terrible. Mais cela a permis à l’immigration de l’expulser du territoire thaïlandais. Ils ont été obligés d’appliquer la loi, car la municipalité le leur a demandé. Probablement encouragé par les restaurateurs/cinéastes qui avaient cette idée derrière la tête depuis le début.

À l’heure actuelle

À l’heure actuelle, elle ne sait toujours pas quand elle sera autorisée à retourner en Thaïlande, ni si elle pourra revenir un jour. Elle fait des petits boulots de remplacement en Europe et souhaite pouvoir revenir retrouver les siens et ses biens.

J’ai hésité longtemps à publier cet article. Mais depuis que je vis en Thaïlande, j’ai constaté pas mal de trucs bien dégueulasse dans l’univers du tourisme. N’étant pas moi-même un touriste, j’aurai pus m’en laver les mains, mais un blog de voyage s’est aussi fait pour alerter les gens sur les embrouilles.

Garder à l’esprit

Les jolies photos d’endroit idylliques, c’est bien et j’espère en faire encore plein, mais il faut garder à l’esprit que la Thaïlande n’est pas le paradis. Il n’y a aucune destination paradisiaque sur terre, car le paradis n’existe que dans la tête des gens.

Des le début de ce blog, je voulais aussi faire une série d’articles pour détailler les pièges à touriste à éviter et les comportements hautement infects des pharangs installés dans le tourisme qui vous la joue aventurier/copain pour mieux vous truander.

Je ne l’ai pas fait, car le covid à fermé la porte aux futurs pigeons. Je m’étais dit que je le ferai quand les frontières rouvrirons, en attendant de voir comment ces gentils escrocs se comporteront après la réouverture. Je crains le pire d’ailleurs. Le manque à gagner étant colossal, ceux qui se seront accroché auront les dents particulièrement longues.

 

2 Replies to “Histoire d’une escroquerie – Thaïlande: Méfiez-vous des Pharang

  1. Fais gaffe de ne pas y laisser des plumes. Tu t’adresses à des Thaï toi, étranger. Ils sont nombreux, tu es seul.

    1. c’est pour ca que je ne nomme personne. et la personne en question (qui n’est pas thaï) n’est pas le genre à m’inquiéter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé!!